2021

Alors que la nouvelle année s’est ouverte dans l’espoir intense d’un renouveau, le site louisthomasachille.com vous souhaite, à vous et vos proches, une année de retour aux rencontres, aux contacts et à une convivialité si chers à Louis Thomas ACHILLE tout au long de sa vie.
Sur fond de pandémie inédite, le site a voulu faire de 2020, l’année d’un rythme « de croisière », deux ans après sa mise en ligne.
Sa structure a été continuellement améliorée, les publications ont été régulières tout en se saisissant de l’actualité.
Les relations se sont amplifiées avec les internautes. Nous les remercions chaleureusement de la qualité de l’intérêt qu’ils ont manifesté et que traduisent les statistiques de fréquentation en progression régulière.

2020 restera sans doute comme l’une des périodes critiques – avec la Guerre de Sécession et la lutte pour les Droits civiques – dans la lutte contre le racisme systémique aux Etats-Unis. Marqueur du parcours de Louis Thomas ACHILLE, cet enjeu a hélas pris une dimension nouvelle par l’homicide en direct, sur un réseau social, de George Floyd, le 25 mai 2020 à Minneapolis (Minnesota). La mobilisation déclenchée a considérablement amplifié la vague Black Lives Matter, dans le contexte d’une présidence américaine dysfonctionnelle. Les effets en sont mondiaux, notamment en Europe et plus particulièrement en France, où cette évolution accélère le développement des « Black Studies ».

Au service des étudiants, des chercheurs,
des historiens, des auteurs

Le site louisthomasachille.com en a constaté les effets par l’augmentation des demandes de renseignements et d’accès aux archives autour de la figure de Louis Thomas ACHILLE, de ses cousines NARDAL et de l’époque de leur action.

Pour y répondre, conformément à sa mission d’information précise et fiable, le site a développé et continuera de développer des ressources permettant de connaître plus précisément des figures de la famille ACHILLE, et notamment les sœurs NARDAL, ce qui est essentiel.

En effet, 2020 sera sans conteste l’année où le rôle précurseur de ces femmes NARDAL dans l’émergence de la Négritude aura commencé à être enfin remis à sa juste place et reconnu dans le grand public (1) : elles en ont fondé l’idée, avant qu’ A. CESAIRE ne la théorise avec L. S. SENGHOR (camarade de Khâgne de Louis Thomas ACHILLE au Lycée Louis-le-Grand) et L.-G. DAMAS (ex-beau-frère de Louis Thomas ACHILLE).

Le présent site a tenu à saluer le lancement des actions de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage le 4 février 2020. Des relations ont été établies avec cette institution et à cette occasion, une nouvelle rubrique « Descendant d’esclaves » a été créée sur le site. Elle a proposé en mai un contenu inédit qui documente le dernier évènement public de Louis Thomas ACHILLE, à la veille de son décès : sa visite chantante, avec sa chorale le Park Glee Club®, à l’exposition Les Anneaux de la mémoire à Nantes (Château des Ducs de Bretagne) en avril 1994.

Aux Morts pour la France

En 2020 a aussi été célébré, de manière très restreinte pour motifs sanitaires, le 80ème anniversaire des combats et du massacre de Chasselay (Rhône) au Tata sénégalais.
Notre site en a rendu compte dans le prolongement de l’action résolue de Louis Thomas ACHILLE dès 1947.
Ce travail de mémoire a concouru et concourt à la mise en lumière accrue du rôle des troupes françaises issues des colonies d’Afrique et de leur persécution spécifique par l’occupant nazi.

Disparition
d’une grande voix lyrique internationale

En fin d’année, le site a rendu hommage à la cantatrice Christiane EDA-PIERRE, petite-cousine de Louis Thomas ACHILLE, décédée le 6 septembre. Cette grande artiste lyrique a marqué la scène internationale par son exceptionnel talent, mais aussi par son impact précurseur sur la place des artistes issus de la diversité, enjeu devenu majeur cette année dans la maison où elle a fait une grande partie de sa carrière, l’Opéra national de Paris.

2021

Cette nouvelle année s’annonce particulièrement riche et importante pour l’actualité du parcours de Louis Thomas ACHILLE, surtout après le changement de Président aux Etats-Unis d’Amérique.

Elle verra la publication de la réédition de La Revue du Monde Noir (Nouvelles éditions Place). Notre site publiera à cette occasion des contenus d’importance et inédits sur le contexte de création de la Revue, la conception qu’en avaient ses créatrices et créateurs – notamment Jane et Paulette NARDAL-, et le rôle joué par Louis Thomas ACHILLE.

C’est aussi cette année que s’effectuera la donation officielle du fonds documentaire Negro Spirituals, Lyon constitué par Louis Thomas ACHILLE à la Bibliothèque municipale de Lyon. Nous y consacrerons une publication spéciale.

D’autres projets d’ampleur sont en préparation et seront présentés sur le site.

Toujours faciliter votre accès aux contenus

Et, pour bien débuter 2021, nous avons d’une part simplifié les onglets figurant en haut de l’écran, avec leurs menus déroulants, et d’autre part proposé (à droite de cette page) un nouveau mode d’accès aux différentes thématiques du site, sous la forme d’un nuage de mots; deux modes d’accès complémentaires à la profondeur de l’offre que nous proposons.

Enfin, comme nous y invitait Elikia M’Bokolo(2) le 14 décembre 2018 lors d’un hommage(3) rendu à son ancien professeur de khâgne au Lycée du Parc, nous intensifierons les relations avec les universitaires dans le but de concourir au développement de la recherche sur Louis Thomas ACHILLE et les enjeux que porte notre site.

Avec nos meilleurs vœux.

Les enfants de Louis Thomas ACHILLE

 

(1) V. notamment les ouvrages d’Alain MABANCKOU Dictionnaire enjoué des cultures africaines, en collaboration avec Abdourahman A. WABERI, Paris, Fayard, 2019, et Audrey CELESTINE, Des vies de combat – Femmes, noires et libres, L’Iconoclaste, 2020.
V. également la citation de La Revue du monde Noir dans l’exposition Le Modèle Noir au Musée d’Orsay (25 mars – 14 juillet 2019), déclinaison française spécifique de l’exposition Posing Modernity – The Black Model from Manet and Matisse to Today (Miriam and Ira D. Wallach Art Gallery, Columbia University, New York, 24 octobre 2018 – 10 février 2019).

(2) Elikia M’Bokolo, né le 23 décembre 1944 à Léopoldville (Kinshasa dans l’actuelle République démocratique du Congo), est un historien congolais, spécialiste de l’histoire sociale, politique et intellectuelle de l’Afrique. Personnalité de premier plan dans son pays, il a effectué une partie de son parcours en France. Khâgneux au Lycée du Parc de Lyon, normalien, agrégé de l’Université, il est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris.

(3) lors de la clôture de l’édition 2018 du Festival International des Littératures Africaines, Caribéennes et de l’Océan Indien FILACO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.